Cet article a été repris d’une Newsletter que j’ai écrite il y a quelques semaines. Le message m’a semblé bien trop important pour ne pas être partagé et on m’a beaucoup encouragée à le diffuser plus largement. Je précise qu’il ne s’agit aucunement d’une attaque contre la communauté ésotérique, dont je suis fière de faire partie, mais de la mise en lumière de pratiques qui me posent de plus en plus problème. N’hésitez pas à partager, échanger en commentaires, rajouter d’autres sources si vous en avez 🙂

 

As-tu déjà entendu parler du palo santo? Il s’agit de bois utilisé en fumigation pour la purification et qui provient d’arbres sacrés en Amérique du Sud. Ca fait un moment que j’en vois un peu partout et j’avais vraiment envie d’essayer, en grande partie parce qu’on m’avait dit que c’est assez doux. Je me suis dit que ce serait une bonne alternative à la sauge que j’ai parfois un peu de mal à supporter à cause de l’odeur (je sais qu’on est plusieurs dans ce cas). Je n’ai en fait jamais eu l’opportunité de le faire, je n’ai pas vraiment de boutique ésotérique près de chez moi et ce n’était pas forcément une priorité, même si je gardais cette idée en tête.

Et puis j’ai écouté l’avis de certain·e·s pratiquant·e·s et là j’ai réalisé que wait… ça vient d’Amérique du Sud quand même… C’est pas tip top pour l’environnement toussa…

Je l’avoue, je ne m’étais pas penchée plus que ça sur le sujet. Après tout, on m’en vantait tellement les vertus !

J’aurais certainement oublié tout ça si un de mes contact Facebook n’avait pas partagé ce post il y a quelques semaines: https://www.facebook.com/marsea.amaniwindow/posts/10217910243731050

Pour les personnes qui ne comprennent pas l’Anglais, l’engouement de l’Occident pour le palo santo fait que ces arbres sont surexploités et conduit aujourd’hui à une déforestation massive. Sans compter que le palo santo, dans la tradition, ne peut être offert que par un chaman. C’est un arbre sacré qu’il est interdit de couper vivant. Les bâtons de palo santo utilisés pour la magie et la thérapie ne devraient être faits qu’à partir de bois tombé naturellement. Ce qui n’est évidement pas possible aujourd’hui, vu le train de la mode en Occident.
Toute le monde parle de Palo Santo et de ses propriétés, on ne voit que ça sur Instagram comme si c’était LE produit de fumigation ultime, avec la sauge blanche de Californie.

Et si on y pense, c’est un peu pareil pour tout: les bougies en paraffine qui flinguent littéralement l’environnement. Les encens, fabriqués avec des substances très chimiques et hautement cancérigènes pour certaines. Ou pire encore, les cristaux.

C’est vrai, on se demande jamais d’où viennent nos pierres. Pourtant en y réfléchissant, je me doute bien que les cristaux à bas prix de chez Cultura ne doivent pas être extraits de manière très propre (et oui, moi aussi j’en ai acheté un, tellement contente de trouver des cristaux près de chez moi et pas trop violents pour ma bourse).

J’ai fouillé un peu et j’ai découvert qu’en effet, il y a de quoi pleurer. Ce qui est le plus ressorti ce sont les mines illégales de Madagascar qui se multiplient et amènent du travail précaire dans des conditions extrêmement dangereuses, le travail des enfants et de la prostitution (source en bas de page). Sans compter que les méthodes d’extraction sont souvent très nocives pour l’environnement. La consommation de cristaux, comme tant d’autres choses devenues à la mode, se nourrit de la misère humaine sans que personne y trouve à redire, parce que voyons, c’est NA-TU-REL !

J’ai appris également que la plupart du temps, les pierres sont polies de manière industrielles par des machines, ce qui enlève une grande partie de leurs propriétés alors que le polissage devrait normalement s’effectuer à la main. Sauf que qui dit polissage à la main et dans de bonnes conditions dit tarif beaucoup plus élevé. Et le consumérisme n’aime pas trop beaucoup ça.

J’ai aussi pu lire que lorsque les pierres sont extraites dans des parties éloignées du globe (Asie, Afrique, Amérique du Sud, etc), il devient très difficile, voire impossible de pouvoir tracer précisément leur provenance et donc de s’assurer qu’elles ont été extraites dans des conditions éthiques et respectueuses.

 

Alors je sais combien c’est tentant ! Pour moi aussi d’ailleurs… Tout semble à notre disposition, à moindre coût. Il suffirait presque de tendre le bras pour obtenir ce dont on a besoin, sans fournir le moindre effort. Alors forcément, face à toute une panoplie d’objets, de pierres, de plantes tous plus jolis et exotiques les uns que les autres, comment résister à l’envie d’en posséder, encore et encore?

On dit vouloir pratiquer la magie, la spiritualité pour se rapprocher de la Nature, développer sa bienveillance envers soi et le monde. Alors pourquoi suit-on aveuglément les « modes » sans se soucier du mal qu’on peut faire ? Ce n’est pas parce que nous privilégions le naturel que ça rend nos actes, en l’occurence nos achats, moins nocifs pour la planète et les individus qui y vivent!
On ne va pas se mentir, la pratique spirituelle est souvent très autocentrée: on développe son intuition, son écoute, ses vibrations, ses capacités magiques (ce qui n’est pas quelque chose de mal en soi, loin de là!). Et si on sortait un peu le nez de notre nombril pour se rendre compte que certains de nos actes sont aussi dangereux et font autant de mal qu’acheter ses vêtements chez H&M et ne consommer que de la nourriture importée de l’autre bout du monde?

Surtout que ce sont des achats dont nous n’avons PAS BESOIN. Ce ne sont pas des produits de première nécessité, on achète ça parce que ça nous passionne, nous fait plaisir avant tout, parce que c’est un domaine que nous souhaitons explorer.

Pourquoi alors acheter du palo santo d’Amérique du Sud ou de la sauge blanche de Californie? Et si, au lieu de suivre les modes aveuglément, on regardait avant tout ce qui se trouve autour de nous? Il y a de nombreuses plantes aux propriétés très intéressantes qui poussent en France, et qu’on peut trouver très facilement en forêt, à la campagne, ou même en magasin bio.
Pourquoi a-t-on besoin d’avoir des dizaines de pierres à bas prix, alors qu’on pourrait en avoir trois ou quatre, mieux choisies, en prenant le temps de se renseigner sur leur provenance et les méthodes d’extraction? Ou même en acheter d’occasion? Ou ne pas en acheter du tout d’ailleurs, ce n’est pas une obligation pour pratiquer la magie.
A-t-on besoin d’avoir pleins de bougies de toutes les couleurs alors qu’on peut en fabriquer quelques unes soi-mêmes? (de préférence avec de la cire végétale hein)
A-t-on besoin de faire brûler constamment des encens industriels alors que c’est parfois plus nocif pour la santé que fumer des cigarettes et bien moins intéressant au niveau des propriétés que les plantes? (surtout qu’il est si facile de faire des mélanges de fumigation soi-même).

Je me rends de plus en plus compte à quel point il est incohérent de prétendre vouloir honorer la Terre par des pratiques magiques, quand parallèlement on donne notre argent pour la détruire encore plus.
Et que la surconsommation me semble en totale contradiction avec les pratiques magiques et spirituelles (en tout cas c’est mon ressenti).

Pour ma part je crois sincèrement que ce qui compte le plus en magie, c’est l’intention. Le matériel utilisé est important bien sûr, mais il s’agit avant tout d’un support pour la pratique.

En spiritualité et magie comme dans tous les autres domaines, consommer est un choix politique. Alors renseignons nous sur la provenance des objets et plantes, achetons moins et mieux, respectons la Terre dans nos actes comme nous nous engageons à le faire dans notre pratique.

Dans un prochain article, je reviendrai te partager des ressources et alternatives pour une pratique plus éthique 🙂 Mais en attendant n’hésite surtout pas à jeter un oeil aux formations « Protection et Purification » et « Plantes et Magies » proposées par Les Chroniques du Tarot, qui sont contiennent de multiples recettes et sont de véritables mines d’informations 🙂

 

Sources:
Sur les mines de Madagascar: https://fr.mongabay.com/2017/08/quarrive-t-il-apres-un-boom-minier-photographies-a-madagascar/
Sur les pierres précieuses: http://businessoffashion.blog.lemonde.fr/2014/07/04/la-route-sanglante-des-pierres-precieuses/
http://www.economiematin.fr/news-pierre-precieuse-diamant-prix-marche-augmentation-leco
Sur les plantes: https://unitedplantsavers.org/essential-and-carrier-oil-bearing-plants-conservation-consciousness/?fbclid=IwAR1LMPNPpOQln9a1d7OABA5HqSvdaeB1mhQ8PcJojnlZISmJaFtNR9860l4
Sur les encens et bougies: https://www.francetvinfo.fr/sante/environnement-et-sante/les-bougies-parfumees-et-l-encens-sont-a-consommer-avec-moderation_2372415.html
http://www.leparisien.fr/societe/l-encens-plus-nocif-encore-que-le-peripherique-parisien-pour-votre-sante-14-09-2017-7258857.php