Ces derniers jours, j’ai regardé le témoignage d’une Youtubeuse qui partageait son expérience désastreuse au travail, où elle a subi intimidation, harcèlements, racisme, à un degré tel qu’elle en a été broyée, selon ses mots. Je te mets la première partie du témoignage ici, par contre prépare-toi un thé si tu regardes, le total des 3 parties doit durer à peu près 4 heures 😁 Mais c’est vraiment intéressant et révélateur: https://www.youtube.com/watch?v=UEQd4mYnZ-Q

J’ai été totalement écoeurée en regardant cette vidéo. Je n’ai sans doute pas vécu la moitié de ce que cette personne a vécu, mais je me suis retrouvée dans certaines des situations qu’elle a évoquées, notamment l’engrenage dans lequel elle a été prise en se retrouvant en CDI: ce qui ne devait être qu’un boulot d’été s’est transformé en job à plein temps lorsqu’on lui a fait pensé qu’elle était indispensable, que cet argent pourrait lui servir pour ses études.

C’est plus ou moins ce qui m’est arrivé: je restais, même si je supportais mal ce travail, même si je m’ennuyais à mourir. Je restais en partie parce que je culpabilisais, en pensant qu’on avait besoin de moi et que ce n’était quand même pas correct de laisser tout le monde en plan.

Et puis j’étais en CDI. J’avais cette fameuse stabilité de l’emploi, que tout le monde semble rechercher. Franchement, de quoi je me plaignais ? D’ailleurs même mes parents me le disaient: « Ok, ça ne te plait pas, mais bon au moins tu es en CDI ».

Loin de moins l’idée de diaboliser complètement le CDI. Si ton job te plait, que tu as des collègues cool, que tu vas chaque matin au travail le coeur léger, et que le système du salariat te plait, alors tout roule.

Le problème, c’est quand les choses commencent à aller mal. Ca peut être l’ambiance qui te pèse, les tâches qui t’ennuient ou te déplaisent, ou même pire que ça. Bien sûr, rien n’est parfait et on se retrouve forcément lorsque ta santé physique ou mentale commencent à en pâtir, là c’est grave et il faut faire quelque chose, dès les premiers signes, parce que c’est souvent un tort de croire que ça va passer tout seul.

Le problème n’est pas le CDI en lui même. Le problème est que pendant notre scolarité, nos années d’études, on nous martèle que c’est l’objectif, le Saint Graal à atteindre. Parce qu’une fois que tu l’as, tu as la sécurité de l’emploi, c’est sûr !

Alors tu bosses pour l’atteindre ce fameux Graal ! Sauf qu’une fois que tu l’as ça peut être la désillusion: d’accord, tu as la sécurité de l’emploi, des vacances payées, peut-être même des primes, mais que se passe-t-il si tu détestes ce que tu fais ? Si tu t’ennuies ? Si l’ambiance au travail te pèse et que tu ne t’y sens pas bien ?

Souvent on reste. Parce qu’on se dit qu’on a quand même bien de la chance, qu’on a besoin de nous, et que au moins on ne sera pas dans le besoin puisqu’on a cette fameuse sécurité de l’emploi.

Et c’est là le problème: quand on reste alors que rien ne va plus (comme en amour en fait). Ou plutôt, quand on se sent obligée de rester. Alors qu’en fait…

on a pas vraiment besoin de nous. Dans le monde du travail, personne n’est irremplaçable.

oui, un CDI c’est la stabilité, mais les entreprises qui coulent, il y en a plus d’une à qui c’est arrivé. On peut te supprimer des avantages. Tu peux te faire virer (difficilement mais ça arrive).

Dans tout mon entourage, j’ai entendu des histoires franchement horribles. Et à chaque fois j’ai envie de crier « Mais comment peux-tu supporter ça ? Ce n’est PAS NORMAL !! » avant de me rappeler que ça a été mon cas, il n’y a pas si longtemps. Je repense à cette fois où je me suis trainée au boulot alors que je m’étais fait mal aux côtes. A celle où j’avais tellement mal au dos que je n’en pouvais plus. Et à d’autres encore, où j’ai relégué ma santé au second plan, pour un job dont en fait je me fichais totalement. Ca me parait dingue quand j’y repense.

La Youtubeuse qui a témoigné a dit une phrase qui m’a marquée: « Le temps c’est plus précieux que l’argent, même si on a tendance à l’oublier. »

Oui une entreprise t’embauche, te paie, t’offre même des avantages. Mais ce n’est pas par générosité, c’est parce que toi en retour tu acceptes de lui offrir ton temps et ton expertise. Tu n’es pas chanceuse, tu n’es pas privilégiée, c’est simplement un échange qui va dans les deux sens. C’est quelque chose que j’avais oublié et que ma mauvaise expérience en CDI m’a rappelée.

Je ne dis pas que c’est simple dans notre société actuelle, loin de là. Il y a clairement un problème avec le système. Mais que tu partes ou que tu restes, n’oublie pas que rien n’est plus important que ta santé physique et mentale, et ton temps. Même le salaire le plus élevé du monde ne pourra pas te les offrir.

Prends soin de toi !