Qu’est-ce que la Granddaddy Power Period ?

Qu’est-ce que la Granddaddy Power Period ?

Le 2 juillet je suis entrée dans ma Granddaddy Power Period qui durera jusqu’au 1er août, et je suis si heureuse d’entrer dans ces semaines de rêves et de projets.

Mais la Granddaddy power period, qu’est-ce que c’est exactement ?

Tout d’abord, pour un peu mieux comprendre ce dont je vais te parler, laisse-moi te guider dans les étoiles:

Au moment de notre naissance, les planètes (sachant que la Lune, le Soleil et Pluton sont considérées comme des planètes en astrologie) se trouvent dans une configuration particulière. Chaque planète se trouve dans un signe qui va définir son caractère. Elle se trouve également dans ce qu’on appelle une Maison en astrologie. Il y a 12 Maisons en tout, et chacune correspond à un champ de notre vie. La ou les planètes qui se trouvent dans une Maison donnée vont en quelques sortes « travailler » à gérer ce champ particulier.

Cette répartition spécifique des planètes au moment de ta naissance est ton thème astral. Et c’est aussi ce qui va définir le moment de l’année correspondant à ta Granddaddy Power Period.

Pour être honnête, je n’ai pas réussi à trouver pourquoi cette période porte ce nom si particulier, mais en tous les cas elle représente le moment de l’année où le soleil entre dans la Maison 11 de ton thème de naissance. La Maison 11 est celle du collectif, mais aussi du rêve, de la visualisation, des projets. C’est l’espace où on prépare une évolution. C’est le moment de l’année qui va être le plus favorable pour te permettre de manifester tes rêves et projets, un peu comme à la Nouvelle Lune, sauf que cette période est encore plus puissante et te permet de manifester sur toute l’année à venir. Tu as d’ailleurs la possibilité de manifester 40 souhaits !

En général cette période peut s’étendre de 2 à 5 semaines en fonction de ton thème natal, à savoir que la date peut varier de quelques jours selon les années (1 à 2 jours d’écart au début et à la fin). J’ai la chance que la mienne s’étende sur un mois, mais même si la tienne est plus courte les bienfaits seront les mêmes, ne t’en fais pas.

Comment bien faire tes manifestations?

Et bien j’ai envie de dire, comme tu le sens. Le plus important est de suivre ton intuition, ce qui te semble juste.

Cependant, il y a quelques petites choses à savoir et qui peuvent t’aider:

  • Manifeste pour toi et seulement pour toi. Je sais que ça peut être tentant de vouloir manifester que ton frère ait ses examens ou ta meilleure amie le job de ses rêves. Mais il y a de fortes chances que ça ne marche pas. La Granddaddy Power Period est personnelle, et tu ne peux avoir aucune main mise sur ce qu’il va arriver aux autres.
  • Il faut que tu y crois. Ca peut paraitre évident, mais ça ne l’est pas toujours. Ne manifeste pas « juste pour tester » ou sans y croire: formule des choses que tu veux vraiment, dans lesquelles tu es vraiment capable de croire que ça va arriver.
    Ce qui m’aide pour ça, c’est de formuler ce que je souhaite comme si c’était déjà arrivé: par exemple je ne vais pas écrire « j’aimerais/je veux/je souhaite acheter une belle maison » mais « J’ai acheté une belle maison ». Ecris le comme si c’était déjà là, et imagine ce que tu ressens. N’aie pas peur également d’entrer dans les détails.
  • N’oublie pas que ce n’est pas (que) magique. Il ne suffit pas de souhaiter par exemple avoir un nouveau job pour que ça arrive. Si tu ne fais aucune démarche, ne réponds à aucune offre d’emploi, il est peu probable que ça aboutisse. La manifestation ce n’est que le point de départ.
  • Lâche prise sur le résultat. C’est peut-être le plus dur quand on est en attente. Accepte que si tu l’as manifesté, ça va arriver à un moment ou un autre, tu ne sais juste pas quand. Et si ça n’arrive pas, c’est que ce n’était peut-être pas le bon moment, ou la bonne chose pour toi, même si tu croyais le contraire. Quoiqu’il en soit, ta vie ne va pas s’arrêter pour autant.
  • Certaines personnes suggèrent de choisir en première manifestation d’avoir la foi et la force de vivre les changements à venir. J’ai également vu que d’autres conseillaient de manifester en premier d’avoir l’intuition pour faire les meilleurs choix possibles pour soi. C’est toi qui vois 🙂

 

Y a-t-il un rituel particulier à observer ?

Non pas du tout. C’est vraiment selon ton intuition. Tu peux décider d’écrire au fur et à mesure, sans rituel particulier, seulement avec tes intentions. Ou de tout faire en une fois au cours d’un rituel. Tu peux même dessiner, chanter, garder tes manifestations dans un coin, ou pas. Il n’y a pas de bonne ou mauvaise méthode, seulement celle qui te convient.
Pour ma part j’ai pris la décision de prendre des notes de temps en temps durant la période et écrire toutes mes manifestations d’un coup au cours d’un rituel.

Comment la calculer ?

Il te suffit de te rendre à cette adresse et de rentrer les données correspondant à ton moment de naissance: https://www.janspiller.com/granddaddy-power-period/

 

J’espère que cette courte explication était suffisamment claire pour toi, n’hésite pas à me poser des questions en commentaires si tu en as 🙂

Quand la spiritualité tue la planète

Quand la spiritualité tue la planète

Cet article a été repris d’une Newsletter que j’ai écrite il y a quelques semaines. Le message m’a semblé bien trop important pour ne pas être partagé et on m’a beaucoup encouragée à le diffuser plus largement. Je précise qu’il ne s’agit aucunement d’une attaque contre la communauté ésotérique, dont je suis fière de faire partie, mais de la mise en lumière de pratiques qui me posent de plus en plus problème. N’hésitez pas à partager, échanger en commentaires, rajouter d’autres sources si vous en avez 🙂

 

As-tu déjà entendu parler du palo santo? Il s’agit de bois utilisé en fumigation pour la purification et qui provient d’arbres sacrés en Amérique du Sud. Ca fait un moment que j’en vois un peu partout et j’avais vraiment envie d’essayer, en grande partie parce qu’on m’avait dit que c’est assez doux. Je me suis dit que ce serait une bonne alternative à la sauge que j’ai parfois un peu de mal à supporter à cause de l’odeur (je sais qu’on est plusieurs dans ce cas). Je n’ai en fait jamais eu l’opportunité de le faire, je n’ai pas vraiment de boutique ésotérique près de chez moi et ce n’était pas forcément une priorité, même si je gardais cette idée en tête.

Et puis j’ai écouté l’avis de certain·e·s pratiquant·e·s et là j’ai réalisé que wait… ça vient d’Amérique du Sud quand même… C’est pas tip top pour l’environnement toussa…

Je l’avoue, je ne m’étais pas penchée plus que ça sur le sujet. Après tout, on m’en vantait tellement les vertus !

J’aurais certainement oublié tout ça si un de mes contact Facebook n’avait pas partagé ce post il y a quelques semaines: https://www.facebook.com/marsea.amaniwindow/posts/10217910243731050

Pour les personnes qui ne comprennent pas l’Anglais, l’engouement de l’Occident pour le palo santo fait que ces arbres sont surexploités et conduit aujourd’hui à une déforestation massive. Sans compter que le palo santo, dans la tradition, ne peut être offert que par un chaman. C’est un arbre sacré qu’il est interdit de couper vivant. Les bâtons de palo santo utilisés pour la magie et la thérapie ne devraient être faits qu’à partir de bois tombé naturellement. Ce qui n’est évidement pas possible aujourd’hui, vu le train de la mode en Occident.
Toute le monde parle de Palo Santo et de ses propriétés, on ne voit que ça sur Instagram comme si c’était LE produit de fumigation ultime, avec la sauge blanche de Californie.

Et si on y pense, c’est un peu pareil pour tout: les bougies en paraffine qui flinguent littéralement l’environnement. Les encens, fabriqués avec des substances très chimiques et hautement cancérigènes pour certaines. Ou pire encore, les cristaux.

C’est vrai, on se demande jamais d’où viennent nos pierres. Pourtant en y réfléchissant, je me doute bien que les cristaux à bas prix de chez Cultura ne doivent pas être extraits de manière très propre (et oui, moi aussi j’en ai acheté un, tellement contente de trouver des cristaux près de chez moi et pas trop violents pour ma bourse).

J’ai fouillé un peu et j’ai découvert qu’en effet, il y a de quoi pleurer. Ce qui est le plus ressorti ce sont les mines illégales de Madagascar qui se multiplient et amènent du travail précaire dans des conditions extrêmement dangereuses, le travail des enfants et de la prostitution (source en bas de page). Sans compter que les méthodes d’extraction sont souvent très nocives pour l’environnement. La consommation de cristaux, comme tant d’autres choses devenues à la mode, se nourrit de la misère humaine sans que personne y trouve à redire, parce que voyons, c’est NA-TU-REL !

J’ai appris également que la plupart du temps, les pierres sont polies de manière industrielles par des machines, ce qui enlève une grande partie de leurs propriétés alors que le polissage devrait normalement s’effectuer à la main. Sauf que qui dit polissage à la main et dans de bonnes conditions dit tarif beaucoup plus élevé. Et le consumérisme n’aime pas trop beaucoup ça.

J’ai aussi pu lire que lorsque les pierres sont extraites dans des parties éloignées du globe (Asie, Afrique, Amérique du Sud, etc), il devient très difficile, voire impossible de pouvoir tracer précisément leur provenance et donc de s’assurer qu’elles ont été extraites dans des conditions éthiques et respectueuses.

 

Alors je sais combien c’est tentant ! Pour moi aussi d’ailleurs… Tout semble à notre disposition, à moindre coût. Il suffirait presque de tendre le bras pour obtenir ce dont on a besoin, sans fournir le moindre effort. Alors forcément, face à toute une panoplie d’objets, de pierres, de plantes tous plus jolis et exotiques les uns que les autres, comment résister à l’envie d’en posséder, encore et encore?

On dit vouloir pratiquer la magie, la spiritualité pour se rapprocher de la Nature, développer sa bienveillance envers soi et le monde. Alors pourquoi suit-on aveuglément les « modes » sans se soucier du mal qu’on peut faire ? Ce n’est pas parce que nous privilégions le naturel que ça rend nos actes, en l’occurence nos achats, moins nocifs pour la planète et les individus qui y vivent!
On ne va pas se mentir, la pratique spirituelle est souvent très autocentrée: on développe son intuition, son écoute, ses vibrations, ses capacités magiques (ce qui n’est pas quelque chose de mal en soi, loin de là!). Et si on sortait un peu le nez de notre nombril pour se rendre compte que certains de nos actes sont aussi dangereux et font autant de mal qu’acheter ses vêtements chez H&M et ne consommer que de la nourriture importée de l’autre bout du monde?

Surtout que ce sont des achats dont nous n’avons PAS BESOIN. Ce ne sont pas des produits de première nécessité, on achète ça parce que ça nous passionne, nous fait plaisir avant tout, parce que c’est un domaine que nous souhaitons explorer.

Pourquoi alors acheter du palo santo d’Amérique du Sud ou de la sauge blanche de Californie? Et si, au lieu de suivre les modes aveuglément, on regardait avant tout ce qui se trouve autour de nous? Il y a de nombreuses plantes aux propriétés très intéressantes qui poussent en France, et qu’on peut trouver très facilement en forêt, à la campagne, ou même en magasin bio.
Pourquoi a-t-on besoin d’avoir des dizaines de pierres à bas prix, alors qu’on pourrait en avoir trois ou quatre, mieux choisies, en prenant le temps de se renseigner sur leur provenance et les méthodes d’extraction? Ou même en acheter d’occasion? Ou ne pas en acheter du tout d’ailleurs, ce n’est pas une obligation pour pratiquer la magie.
A-t-on besoin d’avoir pleins de bougies de toutes les couleurs alors qu’on peut en fabriquer quelques unes soi-mêmes? (de préférence avec de la cire végétale hein)
A-t-on besoin de faire brûler constamment des encens industriels alors que c’est parfois plus nocif pour la santé que fumer des cigarettes et bien moins intéressant au niveau des propriétés que les plantes? (surtout qu’il est si facile de faire des mélanges de fumigation soi-même).

Je me rends de plus en plus compte à quel point il est incohérent de prétendre vouloir honorer la Terre par des pratiques magiques, quand parallèlement on donne notre argent pour la détruire encore plus.
Et que la surconsommation me semble en totale contradiction avec les pratiques magiques et spirituelles (en tout cas c’est mon ressenti).

Pour ma part je crois sincèrement que ce qui compte le plus en magie, c’est l’intention. Le matériel utilisé est important bien sûr, mais il s’agit avant tout d’un support pour la pratique.

En spiritualité et magie comme dans tous les autres domaines, consommer est un choix politique. Alors renseignons nous sur la provenance des objets et plantes, achetons moins et mieux, respectons la Terre dans nos actes comme nous nous engageons à le faire dans notre pratique.

Dans un prochain article, je reviendrai te partager des ressources et alternatives pour une pratique plus éthique 🙂 Mais en attendant n’hésite surtout pas à jeter un oeil aux formations « Protection et Purification » et « Plantes et Magies » proposées par Les Chroniques du Tarot, qui sont contiennent de multiples recettes et sont de véritables mines d’informations 🙂

 

Sources:
Sur les mines de Madagascar: https://fr.mongabay.com/2017/08/quarrive-t-il-apres-un-boom-minier-photographies-a-madagascar/
Sur les pierres précieuses: http://businessoffashion.blog.lemonde.fr/2014/07/04/la-route-sanglante-des-pierres-precieuses/
http://www.economiematin.fr/news-pierre-precieuse-diamant-prix-marche-augmentation-leco
Sur les plantes: https://unitedplantsavers.org/essential-and-carrier-oil-bearing-plants-conservation-consciousness/?fbclid=IwAR1LMPNPpOQln9a1d7OABA5HqSvdaeB1mhQ8PcJojnlZISmJaFtNR9860l4
Sur les encens et bougies: https://www.francetvinfo.fr/sante/environnement-et-sante/les-bougies-parfumees-et-l-encens-sont-a-consommer-avec-moderation_2372415.html
http://www.leparisien.fr/societe/l-encens-plus-nocif-encore-que-le-peripherique-parisien-pour-votre-sante-14-09-2017-7258857.php

Réflexion sur le Temps

Réflexion sur le Temps

Pendant quatre mois, j’ai été membre du cercle de femmes Lune Noire, initié par Céline de Soulfood Supafood (je te ferai prochainement un post plus complet dessus, mais je t’invite à aller voir la page, les inscriptions sont ouvertes pour la prochaine session: https://soulfoodsupafood.us15.list-manage.com/subscribe?u=fef963076576f7f0bab3fe572&id=38a1537309)

Céline nous fait régulièrement des tirages individuels de cartes Oracles. Pour l’avant dernier, les cartes disaient que j’avais tendance à trop forcer les choses, et qu’il fallait que je fasse davantage confiance aux forces autour de moi.

C’est le genre de tirage où ma première réaction, à chaud est « quoi mais non mais pas du tout ». Et puis, j’y ai réfléchi. Et je me suis rendue compte à quel point c’est vrai.

J’ai beaucoup cheminé, je suis allée à droite, puis à gauche, pour ensuite revenir au milieu. J’ai un parcours qui peut paraître sans cohérence. A certains moments, j’ai fait du sur-place. Il s’avère que, souvent, j’ai cette impression de ne pas avancer assez vite. Surtout quand je me compare à d’autres, qui ont l’air d’avoir parcouru un tel chemin, si rapidement ! J’ai ni plus ni moins que la sensation de perdre du temps.

Et on ne va pas se mentir, il y a l’âge. En 2019, je vais avoir trente ans, et j’ai beau savoir dans ma tête que c’est encore super jeune, je ressens une sorte d’urgence malgré moi. Comme s’il fallait que j’aie fait le plus de choses possibles avant cet âge là, sinon c’est sûr, cette dernière décennie n’aura servi à rien.

Alors je force. Je sens que je me dirige vers le bon chemin, mon chemin de vie, alors je force le plus possible pour y entrer, vite vite vite. Trouver les formations nécessaires, m’inscrire, lire tous les livres possibles, mettre des choses en place, suivre plein de personnes qui me semblent dans ce chemin aussi. Vite vite vite.

Ces dernières semaines, je me suis retrouvée dans un endroit où je devais utiliser ma 4G pour avoir accès à Internet, j’étais donc assez limitée. Pas de Netflix, pas de Youtube. J’étais à la fois connectée à la Nature, sous les arbres la plupart du temps, et connectée à moi-même, à mes souvenirs, puisqu’à l’exception de ces quatre ou cinq dernières années, j’ai passé quelques semaines chaque été dans cette maison depuis ma naissance.

C’est isolé, sans rien autour. Du silence, des cigales. Alors je n’avais pas d’autre choix que de ralentir, et de m’écouter.

On vit à une époque où tout va extrêmement vite, où on est sans cesse sollicité. Et dès qu’on s’intéresse un peu au développement personnel, on nous rappelle à quel point notre temps sur Terre est court. Qu’il faut en tirer le maximum, tant qu’on peut. Et je suis d’accord avec ça, en soi. C’est même un moteur pour moi, me rappeler que je suis mortelle. Et pourtant, je me suis rendue compte qu’à force de ne pas vouloir perdre de temps, j’ai tendance à tomber dans l’excès inverse: je me dépêche, j’oublie de m’écouter, j’écoute les autres parfois, et j’ai tendance à prendre le chemin qui semble le plus facile, le plus rapide.

Hier je suis tombée sur cette vidéo de Laetitia de la chaîne Le Corps la Maison l’Esprit. Elle y raconte qu’à ses trente ans, elle avait monté son magasin de vente de téléphonie mobile et gagnait très bien sa vie. Jusqu’à ce qu’elle réalise à quel point la vie qu’elle menait était éloignée de ce qu’elle voulait vraiment lorsqu’elle était au début de sa vingtaine: aider les autres, travailler dans l’humanitaire, dans des associations. Elle explique que durant 10 ans, elle a par-ci par-là pris de petites décisions qui semblaient anodines, mais l’ont petit à petit totalement éloignée de son chemin de vie et de ses désirs profonds.

Si je retourne en arrière, avec honnêteté, que je me penche sur ce que je voulais vraiment faire plus jeune, trois choses ressortent:
– Le dessin et la peinture
– Ecrire des histoires
– Aider les gens

Je ne compte pas le nombre de décisions que j’ai prises et qui m’ont éloignée de ces trois points. Je voulais avoir une vie professionnelle plus sûre, plus vite, qui me fasse gagner de l’argent plus rapidement, qui soit mieux acceptée. Je me rends compte que même le fait de me lancer dans le développement web était dans ce but: avoir un job à peu près certain plus vite, quelque chose de « sûr » et qui me permette de me sortir le plus rapidement possible de mon emploi salarié.

A vouloir aller trop vite, j’ai oublié de m’arrêter et de vraiment m’écouter. J’avais peur aussi de ce qu’il y avait derrière tout ça. La psy que je voyais à l’époque m’avait par exemple demandée si j’étais certaine que le développement web était là où je voulais aller. J’avais dit un grand oui, mais intérieurement je savais que j’étais en train de mentir, et de me mentir.

Je ne regrette pas ceci dit, c’était vraiment une expérience géniale, qui m’a énormément appris.

Mais à force de vouloir gagner du temps, j’ai fini par en perdre. Par me retrouver dans des chemins qui n’étaient pas vraiment les miens, dans lesquels je ne me sentais pas très à l’aise en fait.

Me poser, accepter de faire des choses lentes, soi-disant non productives, a été salutaires. J’ai fait taire les bruits, et j’ai enfin pu retrouver ma route.

Forcer les choses a été nécessaire lorsque j’étais perdue dans le noir, engluée, parce que j’avais besoin d’une sérieuse poussée en avant pour redémarrer. Mais maintenant que je peux voir la direction où je vais, ça ne l’est plus. Je peux aller où le vent me mène.

C’est ce que je t’invite à retenir de ce message: pense à te poser parfois, à te demander si tu es bien sur le chemin que tu souhaitais au départ. Si tu es bien en accord avec là où tu es maintenant. Ce n’est pas facile d’être vraiment honnête avec soi-même, loin de là, mais nécessaire si on veut éviter de se perdre.

Du côté des annonces, à partir de septembre, je ferai un tirage de Tarot tous les lundi, mais uniquement sur ma Newsletter ! Je suis encore en train de voir les modalités, on commence lundi prochain 🙂 Si tu as envie d’en profiter, et de recevoir d’autres messages que je ne poste pas forcément sur les réseaux sociaux, inscris-toi ici: http://eepurl.com/dvz5KX

Prends soin de toi

Etre spirituelle dans un monde rationnel

Etre spirituelle dans un monde rationnel

D’aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours eu un rapport à la spiritualité assez développé.

Je suis venue au monde dans une famille catholique, même si pas forcément très pratiquante (ou croyante d’ailleurs). Mais je me suis interrogée très tôt sur l’existence de Dieu, comme plein d’enfants j’imagine, sans jamais arriver à une réponse claire et satisfaisante.

Et puis plus grande, j’ai été, comme beaucoup de petites filles et jeunes filles de ma génération, fan de la série Charmed (mon regard sur cette série est beaucoup plus critique aujourd’hui, mais bon) et je me suis intéressée à la sorcellerie. Ce que j’ai découvert n’avait évidemment rien à voir avec la série, et j’ai trouvé ça réellement passionnant mais je n’ai pas poursuivi plus loin étant donné que mon argent de poche ne me permettait pas d’acheter le matériel nécessaire.

En entrant dans l’adolescence j’avais développé la peur qu’on me trouve bizarre, anormale. Ca ne m’avait pas empêché de continuer à m’intéresser à ces sujets. Je me souviens encore que j’avais emprunté tous les livres sur les expériences de mort imminente et les esprits au CDI de mon collège et à la bibliothèque du village où j’habitais. Seulement, je n’en parlais pas, je les gardais cachés à l’abri des regards.

Ca s’est un peu calmé durant les dernières années de mon adolescence et les premières années de ma vie d’adulte. Je m’y intéressais toujours mais j’éprouvais ce besoin de faire profil bas. D’entrer dans une sorte de norme. J’avais presque réussi à me convaincre que c’étaient des bêtises. Forcément, ça n’a pas tenu haha.

Mon regain pour la spiritualité a vraiment explosé au moment où je me suis lancée dans l’entreprenariat. Et ce qui est drôle, c’est que je ne suis pas la seule du tout. Les entrepreneuses que je connais parle de l’Univers et d’énergies, tirent les cartes, méditent, utilisent des cristaux, voire jettent des sorts (tu en fais d’ailleurs peut-être partie).

Je me suis demandée, qu’est-ce qui fait qu’entreprenariat et spiritualité sont aussi liés ?

J’ai repensé à mon propre parcours: lorsque tu deviens entrepreneure, tu es seule avec toi-même, à faire face aux moments où ça marche, à ceux où ça ne marchent pas. Tu n’a pas de patron pour gérer les choses, il n’y a que toi.

Je crois qu’il n’est pas possible de réussir dans l’entreprenariat si on est pas prêt.e à faire un vrai travail sur soi-même. A aller chercher ce qui coince, ce qui est un peu moche, à fouiller encore et toujours plus.

Je parle d’entreprenariat, mais c’est quelque chose qu’on devrait faire peu importe notre situation professionnelle ou personnelle. Même si ce n’est pas agréable. Même si on déterre parfois des trucs qui ne font pas plaisir. Comment savoir sinon, si on est sur le bon chemin ? Si on est pas en train de s’enliser dans un métier/un couple/une situation/etc qui ne nous convient pas ? Il est très facile de se voiler la face, de s’auto persuader que tout va bien en fermant les yeux sur ce qui en fait ne va pas.

Ma spiritualité a été la prise de conscience qu’il y a quelque chose de plus grand que moi, et qui me veut du bien. Je peux demander et recevoir, mais ça me rappelle aussi à quel point je suis toute petite. C’est un chemin vers lequel je me sens de plus en plus portée.

Mais si tu te le demande, oui je reste rationnelle et, non je ne fais pas partie d’une secte et non je n’avale pas n’importe quoi sans réfléchir, comme on pourrait le penser. J’ai tendance à considérer que la spiritualité est une forme de science sur laquelle on a pas encore beaucoup de visibilité et de connaissance.

Mon intuition se développe de plus en plus et je sens que ma formation de Moon Mother a été une étape importante. L’énergie qui a circulé était incroyable et m’a reconnectée à ma féminité (tout en déclenchant mes règles au passage 😂). Miranda Gray a une énergie incroyable, que j’ai rarement vue chez une personne. Je sais que j’ai envie d’aller plus loin dans cette pratique et je passerai certainement le niveau 2 l’an prochain.

S’il y a une chose à retenir de tout ça, ce serait probablement: n’aie pas honte de ce en quoi tu crois, même si ça semble sortir de la norme. Personne n’a le droit de te faire te sentir mal vis-à-vis de toi-même à cause de ça. Tu ne fais de mal à personne, bien au contraire !! Je te souhaite une belle journée !

PS: Tu souhaites devenir entrepreneuse, avoir un métier créatif et vraiment gagner ta vie ? La formation Graphiste en 7 semaines, que j’ai suivie, est en promo exclusive cette semaine avec 200€ de réduction sur le prix total !!! C’est exceptionnel donc si tu es intéressée, n’hésite plus une seconde: https://lauredouceline.boutique/c/94a18x/afd7h3
Je suis dispo par MP pour répondre à tes questions 🙂