Habituellement je sais toujours quoi écrire lors de ces articles bilan. J’écris ce que l’année a apporté de positif, ce que j’ai pu accomplir, tout ce pour quoi je suis reconnaissante. Et là, aujourd’hui, je me retrouve bête devant ma page blanche, à taper sur les touches de mon clavier sans savoir où ça va me mener.

Comme tous les ans, j’avais fait une liste d’objectifs, ou de résolutions pour 2018. Je ne l’ai pas sous la main, mais je pense à peu près me souvenir de ce que j’y avais écrit. Et comme tous les ans, rien ne s’est passé comme prévu, mais au final je ne le regrette pas du tout. C’était ce que je devais traverser, et en fin de compte, c’était encore mieux.

La vérité est qu’il va m’être difficile de matérialiser ce que j’ai pu vivre cette année par des listes toutes bêtes. Oui je pourrais te dire que j’ai fait deux voyages dingues hors de France (Irlande et République Tchèque), toute seule, que j’ai commencé à bosser pour la géniale Laure Douceline, que je me suis découvert une véritable passion pour les Tarots. Cette année j’ai fait ma loge de la lune, je suis revenue pour la première fois depuis quatre ans dans la maison où j’ai passé tous mes étés depuis que je suis née, j’ai participé à l’Inktober pour la deuxième fois, j’ai grandi professionnellement, je suis devenue Moon Mother, je suis devenue végane, j’ai assisté au mariage de mon amie d’enfance, j’ai participé à une manifestation féministe avec Sofia que j’ai rencontrée pour la première fois en vrai. J’ai participé au cercle Lune Noire de Céline, trouvé la marque qui me correspond, ouvert mon nouveau site.

Et il y en a sans doute beaucoup d’autres, mais je me dis que c’est déjà pas mal.

Pourtant, les plus gros changements ont bel et bien été intérieurs. 2018 a été une année difficile, mais dont les difficultés étaient nécessaires pour que je puisse avancer. Je crois que je n’ai jamais autant appris sur moi-même que durant ces derniers mois. Je vois la route s’éclairer de plus en plus, je sens les peurs qui s’éloignent petit à petit. Et surtout, j’ai appris des leçons infiniment précieuses qui m’accompagneront pour le reste de ma route.

J’ai appris à demander. Que si je ne demande pas, je ne peux pas en vouloir aux autres de ne pas m’aider. Et pareil, vouloir aller au devant des besoins des autres, les aider avant même qu’ils aient eu le temps de le demander n’est pas forcément leur rendre service (à relativiser évidemment: si je vois une personne blessée dans la rue, je ne vais pas attendre qu’elle me demande de l’aider avant d’appeler les secours).

J’ai appris que je n’avais pas à m’excuser de vouloir entreprendre et réussir. Que je n’ai pas à me justifier quand on me dis que j’ai de la chance ou autres.

J’ai appris que vouloir apprendre plein de trucs différents, ça peut aussi être une manière de fuir ce qui est important pour moi et d’éviter de m’y investir vraiment par peur.

J’ai appris que je suis seule responsable de ce que je ressens. Tout comme ma seule pleine et entière responsabilité, c’est moi-même.

J’ai également compris qu’il allait falloir faire du tri, pour ne garder que l’essentiel. Arrêter de vouloir apprendre tout et n’importe quoi et tâcher de devenir meilleure dans les domaines qui comptent vraiment pour toi. Passer les moments importants avec des personnes qui sont vraiment importantes pour moi.

 

Je pourrais faire une liste de ce que je veux pour 2019. Je vais très probablement ne pas pouvoir m’en empêcher d’ailleurs. Mais la vérité c’est que je n’ai pas la moindre idée de ce qu’il va se passer.

Et c’est toute la beauté de la chose.

(Bon j’ai quand même quelques projets sous le coude qui s’en viennent bientôt^^)

J’espère en revanche très fort que cette année se fera avec toi ! Merci de m’avoir accompagnée en 2018 <3